6 mesures pour éviter la phlébite

phlebitis surgery complications
4.7/5 - (3 votes)

Cet article va nous permettre de faire le point sur l’une des complications possibles suite à la liposuccion WAL, chirurgie du lipœdème : la phlébite.

Tout d’abord, quelle est la définition d’une phlébite ou thrombose veineuse ?

Une thrombose veineuse correspond à un caillot de sang qui se forme dans une veine. Elle touche le plus souvent les membres inférieurs et s’installe dans :

– une veine profonde (phlébite profonde) 

ou

– veine superficielle (phlébite superficielle ou paraphlébite).

Cette complication doit-être prise au sérieux car elle peut aboutir à des complications parfois graves, en particulier l’embolie pulmonaire.

Quels sont les symptômes ?

La thrombose veineuse se caractérise généralement par 3 symptômes :

  • Une rougeur
  • Un œdème
  • Une douleur (généralement au niveau du mollet)

Ces signes ne sont pas systématiquement présents, ni très spécifiques ; en effet le post-opératoire de la chirurgie traitant le lipœdème se caractérise par des douleurs présentent sur les zones opérées et un œdème important. La phlébite étant généralement unilatérale, il faut être vigilant quand ces symptômes sont plus présents d’un côté. Elle peut également entraîner une légère fièvre.

Mais il faut également avoir en tête que la phlébite peut être asymptomatique!

Quels facteurs aggravent ce risque ?

L’insuffisance veineuse :

Elle se caractérise par un réseau veineux défaillant, qui permet difficilement le retour du sang vers le réseau profond. C’est une affection fréquente, qui touche entre 15 et 20 millions de personnes en France, en particulier les femmes. Elle se manifeste le plus souvent par :

  • la sensation de jambes lourdes,
  • la présence de télangiectasies (veines bleues ou violacées sous la surface de la peau), voire de varices (dilatation d’une veine sous la peau devenue gonflée et tortueuse).

En cas de varices, il est important de les faire traiter par un phlébologue au minimum 2 mois avant l’intervention de liposuccion WAL réalisée par le Docteur Nicolas Zwillinger, spécialiste du lipœdème en France.

L’hypercoagulabilité du sang :

Elle favorise la formation d’un caillot par déséquilibre du système de coagulation du sang. Elle peut être due à une prédisposition génétique (thrombophilie constitutionnelle), par exemple un déficit congénital en certains facteurs de coagulation (protéine S, protéine C, antithrombine). 

L’hypercoagulabilité peut aussi apparaître dans certains contextes : la grossesse, l’obésité, le tabagisme et l’âge avancé favorisent la formation d’un thrombus. 

Certains médicaments, comme la contraception hormonale ou des corticoïdes, augmentent également ce risque. 

La prise de sang pré-opératoire et le rendez-vous pré-opératoire avec l’anesthésiste permettra de faire le point sur ces risques d’hypercoagulabilité et si le risque est trop important l’intervention peut être annulée.

Nos 6 conseils pour éviter une phlébite post chirurgie du lipœdème?

1 – La compression post-opératoire :

Nous préconisons la double compression avec les bas de contention classe 3 + bandes BIFLEX (jour et nuit) pendant 5 à 10 jours puis une compression simple bas de contention classe 3 + bandes BIFLEX pendant 3 semaines supplémentaires.

Cette double compression est un élément important dans la prévention de cette complication post chirurgie des jambes atteintes par le lipœdème.

phlébite complication post chirurgie
Mise en place de la double compression dès la fin du bloc opératoire

2 – Les injections de LOVENOX :

Afin de limiter le risque de thrombose veineuse, il vous sera prescrit une injection d’anticoagulant (LOVENOX) pendant 10 jours à raison d’une injection par jour.

Cette injection est réalisée à la clinique le jour de l’intervention (en fin de journée) et doit être réalisée à heure fixe pendant tout le traitement. Une prescription pour la réalisation de ces injections par une infirmière à domicile vous sera remise, mais il est également possible de la réaliser soi-même.

Une infirmière de la clinique Etoile nous montre la marche à suivre :

Il est important d’alterner les zones d’injection : haut des cuisses ou ventre. Il est normal de voir apparaitre un petit bleu sur les zones d’injection.

3 – La marche :

La marche permet un meilleur retour veineux, vous pourrez marcher dès le jour de votre intervention. Votre rythme de marche sera ralenti et la distance parcourue sera faible pour commencer mais augmentera progressivement les jours qui suivent l’intervention.

Nous vous conseillons de rester active (marcher au sein de votre logement) et de ne pas trop forcer les premiers jours. A partir d’une semaine après l’intervention vous pourrez marcher sur des distances plus longues. Il est fortement déconseillé de rester alitée plusieurs jours après l’intervention, afin d’éviter la thrombose veineuse post opératoire.

4 – L’arrêt du tabac :

Le tabac étant un facteur augmentant l’hypercoagulabilité, il est fortement recommandé d’arrêter le tabac (ou les substituts nicotiniques) 1 mois avant et jusqu’à un mois après l’intervention. N’hésitez pas à anticiper l’arrêt du tabac plusieurs mois avant l’intervention.

5 – Boire beaucoup d’eau :

Bien s’hydrater permet une bonne fluidité du sang et ainsi diminuer le risque de phlébite post opératoire. Il est conseillé de boire au minimum 1,5 à 2 litres d’eau par jour pendant 10 à 15 jours. Nous vous recommandons néanmoins d’éviter la consommation de thé qui empêche la fixation du fer.

6 – Un examen de contrôle : écho-doppler

Malgré l’ensemble de ces conseils, une phlébite post chirurgie de liposuccion WAL est toujours possible. Afin de contrôler ce risque, une prescription pour un écho doppler de contrôle vous sera remise. Les angiologues pratiquant cet examen de contrôle pourront vous indiquer à l’issue de cet examen si vous faites une thrombose veineuse et si tel est le cas prescrire la prolongation du traitement d’anticoagulants et la poursuite de la compression (généralement double compression).


Cet article permet de mieux comprendre ce qu’est une phlébite et comment éviter cette complication en suivant nos 6 conseils pour éviter la thrombose veineuse post chirurgie du lipœdème. En cas de questions supplémentaires n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec le Docteur Nicolas Zwillinger.

Facebook
Twitter
LinkedIn

4 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *