Entretien avec 2 praticiennes sur les bienfaits du drainage lymphatique notamment la technique Renata.

lymphatic drainage Renata
3.5/5 - (2 votes)

A l’occasion de cet entretien avec des professionnelles pratiquant le drainage lymphatique, nous répondons aux questions fréquemment posées par nos patientes.

Pourriez-vous nous expliquer l’intérêt, le principe du drainage lymphatique (peu importe la technique) les bienfaits sur les tissus, les zones concernées (corps, visage) ? 

La lymphe est le liquide interstitiel qui circule dans notre corps et permet les échanges entre le sang et les cellules. Elle est transportée par les vaisseaux lymphatiques et passe par les ganglions permettant de la filtrer et nettoyer. Tout cela forme le système lymphatique, un réseau parallèle et indissociable du système sanguin. Le système sanguin est rythmé par la contraction du cœur (entre 60 et 80 battements/min) tandis que le système lymphatique est dépendant des contractions musculaires. Son débit sera donc beaucoup plus lent. Un défaut de cette circulation entraîne une mauvaise filtration de la lymphe et une accumulation des déchets dans le système lymphatique. Diverses pathologies provoquent des troubles lymphatiques : œdèmes d’origine neurologique, lymphœdèmes par lésion lymphatique d’origine traumatique ou chirurgical, lymphœdèmes par obstruction des voies lymphatiques (maladies infectieuses, parasitaires et cancers). 

Le drainage lymphatique permet d’accélérer et d’augmenter le débit du système lymphatique. Il s’agit d’un massage d’une ou plusieurs zones selon la technique et la pathologie. Non douloureux, ce soin est globalement apaisant et agréable à recevoir. De par l’accélération du débit de la lymphe, le drainage permet l’élimination des toxines, un meilleur apport de nutriments aux tissus, la circulation d’hormones, l’évacuation de l’eau excédante et l’amélioration de l’immunité. Suivant la technique utilisée, les zones traitées vont variées : membres inférieurs, abdomen, membres supérieurs, visage… 

Pouvez-vous me décrire l’intérêt du drainage lymphatique chez les patientes atteintes de lipœdème avant une intervention ? Puis après une intervention ? 

D’une part, même si c’est avant tout un désordre des tissus adipeux, le lymphœdème est une conséquence secondaire du lipœdème. Le drainage aura donc énormément d’intérêt dans le traitement global de cette pathologie

D’autre part, on sait qu’une intervention chirurgicale est synonyme d’anesthésie, de traitement médicamenteux, de réduction d’activité physique et de stress physique et psychique.  

Le stress va générer un taux élevé de cortisol dans le sang, en cas de chronicité, cela entraîne une rétention de sodium et donc l’apparition d’œdèmes. L’évacuation de ce surplus hormonal permet de prévenir la rétention d’eau et favorise l’apaisement physique et psychologique. 

Dans le cadre pré-opératoire, le drainage va permettre de préparer au mieux le corps à un afflux de toxines et de déchets organiques. Après le drainage, les capillaires seront drainés, les toxines éliminées, l’organisme sera purifié et donc plus performant.  Le corps va mieux gérer l’opération et se remettre plus rapidement s’il part « propre ». 

De manière générale, nous conseillons toujours une alimentation saine, en limitant le gluten, le sucre, le sel, les graisses et les produits laitiers pro-inflammatoires. 

Le drainage lymphatique est débuté après l’opération dès l’accord du chirurgien. Ce massage va permettre d’évacuer les fluides et toxines accumulés lors de l’opération, de prévenir l’apparition d’œdèmes, d’ecchymoses et de fibroses, les grandes ennemies chirurgicales. 

Dans tous les cas, le drainage reste un soin de détente très doux offrant une sensation de bien-être et de légèreté. L’ocytocine libérée par le soin aide à limiter l’appréhension et le contre-coup de l’opération. 

Sur quelle technique de drainage êtes-vous formée (Renanta, Leduc, Vodder…), pourriez-vous nous les détailler avec leurs points positifs et négatifs de chacune d’elles ? 

Nous sommes formées à la technique Leduc et à la méthode de la brésilienne, Renata França. 

Précurseurs du drainage lymphatique, les méthodes Vodder et Leduc sont dites « traditionnelles ». 

Quel que soit le protocole utilisé, il traite les problèmes de rétention d’eau, lymphœdème, lipœdème, œdèmes post-opératoires, et est recommandé chez les femmes enceintes.  

La méthode Renata França est également plébiscitée pour lutter contre la cellulite, ses effets sur la perte de poids, l’affinement du corps, la restructuration de la silhouette, et l’accélération du métabolisme.  

Les méthodes traditionnelles ciblent certaines parties du corps à drainer (une ou deux jambes, un ou deux bras) alors que la méthode Renata França draine systématiquement le corps entier, face antérieure et postérieure ! 

La pression exercée avec les méthodes traditionnelles est très légère, le rythme très lent et c’est effectué sans huile, contrairement à la méthode Renata França qui revendique une pression moyenne, un rythme élevé et l’utilisation d’une huile de massage.  

L’énorme point de différence se situe dans l’apparition des résultats. La méthode Renata França est la seule technique actuelle permettant des résultats immédiats, dès la première séance ! 

À quelle fréquence préconisez-vous le drainage lymphatique ? Pourriez-vous donner la durée d’une séance de drainage ? Les différentes étapes de celui-ci ? Nombre de séances nécessaires en post-opératoire ? 

Comme dit précédemment, les deux types de méthodes ont une action différente : ciblée pour la méthode traditionnelle et globale pour la méthode Renata França. De ce fait, la durée du soin est différente : 20 min par membre en méthode traditionnelle contre 1h15  en moyenne pour la méthode brésilienne.  

La méthode Leduc et la méthode Renata França sont similaires sur bien des points. Nous commençons du proximal vers le distal, nous effectuons des stimulations des différents ganglions/lymphonœuds puis drainage de la lymphe vers ceux-ci. Dans une séance Renata França, nous débutons par les membres inférieurs puis l’abdomen, les membres supérieurs et enfin la face postérieure du corps. 

Le nombre de séances à prévoir en post-opératoire dépend toujours de l’état initial du patient, de son métabolisme, de sa réaction face à l’intervention ainsi que la complexité de celle-ci. Nous recommandons une cure de 5 séances en commençant par du drainage puis en alternant avec le remodelage. Cet autre protocole de Renata França intervient à la suite du drainage, lorsque les excès d’eau et de déchets ont été évacués. Il permet de traiter les tissus, les cellules adipeuses et les zones fibrosées.  

Bien qu’il soit possible de drainer le corps tous les jours, nous recommandons un soin par semaine pendant trois semaines afin de « choquer » le système lymphatique puis nous réévaluons la situation et espaçons les séances suivantes suivant les besoins. 

Les troubles du système lymphatique sont souvent chroniques et nécessiteront un entretien sur le long terme. 

Connaissez-vous d’autres techniques pouvant être associées au drainage lymphatique (comme par exemple la pressothérapie celluM6 cryothérapie ultrasons…) ? 

La méthode Renata França ne comprend pas de techniques associées à ses soins car elle stimule entièrement le système lymphatique. Cependant, il existe d’autres techniques parallèles au drainage lymphatique comme la pressothérapie ou la cryothérapie (antalgique et vasoconstrictrice). Ces techniques ne substituent pas le drainage manuel mais peuvent être un allié dans la lutte contre l’œdème. 

Le celluM6 présente parfois l’inconvénient d’un effet rebond. Il peut survenir à l’arrêt des séances et provoquer la réapparition des cellules adipeuses sur les zones traitées. 

Existe-t-il une prise en charge des séances de drainage lymphatique ? 

La sécurité sociale prend en charge le remboursement des drainages lymphatiques manuels traditionnels exclusivement dans trois situations : 

  •  Le “lymphœdème vrai” (après chirurgie et/ou radiothérapie, lymphœdèmes congénitaux), 
  •  L’insuffisance veineuse des membres inférieurs, à condition qu’il y ait un “retentissement articulaire et/ou des troubles trophiques”, 
  • Lymphœdème du membre supérieur après traitement du cancer du sein.

En dehors de ces conditions, quelle que soit la méthode, les drainages lymphatiques ne sont pas pris en charge par la sécurité sociale. Les tarifs s’entendent alors hors nomenclature. 

Nous remercions Mme Baccarin et Mme Gérard d’avoir pu répondre à nos question sur le drainage lymphatique et plus particulièrement la technique Renata. Afin d’échanger votre expérience sur la pratique des drainages n’hésitez pas à suivre sur notre groupe Facebook.

Facebook
Twitter
LinkedIn

3 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *