Possibilité d’associer le lifting des cuisses ou des bras à la liposuccion WAL

lift thighs arms
5/5 - (1 vote)

Certaines patientes atteintes de lipœdème, constatent un relâchement cutané localisé sur les bras et/ou les cuisses et se demandent si la technique de liposuccion utilisée par le Docteur Zwillinger peut être suffisante ou si celle-ci doit être associée à un lifting.

La peau de l’intérieur des cuisses et des bras est fine et ses fibres élastiques fragiles. Elle est donc rapidement dégradée par le vieillissement naturel ou les variations de poids importantes, notamment suite à une chirurgie bariatrique (une sleeve, la pose d’un anneau gastrique…).

Cette dégradation de la qualité de peau est souvent mal vécue et la demande de réparation est donc importante.

Dans le cas d’un excès de peau associé à un lipœdème, la liposuccion WAL devra être associée à la technique de lifting. Cela permettra de réduire efficacement l’infiltration graisseuse, de supprimer l’excédent cutané et de suspendre solidement la peau restante afin de la retendre efficacement. Nous vous recommandons de prendre rendez-vous avec le Docteur Nicolas Zwillinger afin de déterminer si cette association est nécessaire dans votre cas.

Cruroplastie cuisses avant/après
Avant/Après patiente opérée par le Docteur Nicolas Zwillinger par liposuccion WAL et cruroplastie

Quels sont les points communs entre une liposuccion WAL seule ou associée avec un lifting ?

Les examens :

Les examens pré-opératoires (bilan sanguin, échographie doppler et lymphoscintigraphie dans certains cas) et post-opératoires (bilan sanguin à J+7 et échographie doppler à J+15) restent les mêmes. Il est également préconisé de faire pratiquer les drainages lymphatiques des zones opérées même si on respectera un minimum de 15 à 20 jours avant la première séance afin de ne pas trop solliciter les cicatrices dans le cas du lifting des membres inférieurs et supérieurs.

La compression post-opératoire :

Lors du lifting des bras (brachioplastie) associé au traitement chirurgical du lipœdème par liposuccion, il faudra porter des manchons de compression :

  • jour et nuit pendant minimum 2 semaines idéalement 4 semaines

puis

  • jour ou nuit durant 2 semaines supplémentaires

Lors du lifting des cuisses (cruroplastie) associé au traitement chirurgical du lipœdème par liposuccion, il faudra porter le panty post-opératoire en respectant le même protocole que pour la zone “bras” en associant le port de collants de contention classe 3 durant les 10 premiers jours.

La compression est un élément essentiel du post-opératoire du traitement chirurgical du lipœdème, elle va en effet permettre à la peau de se rétracter convenablement sur les zones opérées.

Quelles différences entre une liposuccion WAL seule ou associée avec un lifting ?

Lors d’une intervention de liposuccion WAL sur les membres inférieurs l’intervention peut avoir lieu sous anesthésie rachidienne ou générale, dans le cas de l’ajout de la cruroplastie l’intervention se déroule sous anesthésie générale. En effet la durée opératoire est plus importante lors de l’association de ces deux techniques :

  • 1h30 à 2h en moyenne pour une liposuccion WAL des membres inférieurs
  • 2h30 à 3h en moyenne pour une liposuccion WAL associée à une curoplastie

Suite à l’intervention, la marche est un peu plus difficile avec la cruroplastie. Il faut être patient, et se lever progressivement. Nous conseillons aux patientes opérées de prendre le temps et d’être bien entourées les premiers jours. Il est préférable de prévoir la première nuit à la clinique.

Les cicatrices laissées par la liposuccion WAL sont petites et peu visibles, au contraire le lifting des cuisses et des bras laisse des cicatrices plus importantes. 

Dans le cas de la brachioplastie, l’intervention dure en moyenne 1h30 à 2h, et comme l’intervention de liposuccion des membres supérieurs seule, elle se déroule sous anesthésie générale.

Comment prendre soin des cicatrices cruroplastie ou brachioplastie ?

Il est important de faire effectuer les soins post-opératoires (pansements) par un infirmier à raison d’une fois par jour pendant 2 à 3 semaines. Nous conseillons aux patientes de se doucher quotidiennement sans compression ni pansement dès le lendemain de l’intervention si elles s’en sentent capables dans le cas contraire il est possible d’attendre 48 à 72h après l’intervention. Une fois les écoulements stoppés il est important d’appliquer sur l’ensemble des cicatrices une crème cicatrisante (cicalfate, cicaplast…), jusqu’à la cicatrisation complète, cela peut prendre 6 mois à 1 an.

Durant les 6 premiers mois l’exposition solaire est à proscrire, il faut protéger la zone par le port de vêtements idéalement ou au minimum l’application d’une protection anti-UV maximale (application à renouveler toutes les 2h).

Afin d’atténuer les cicatrices chirurgicales, il est possible d’avoir recours au laser Fraxel, il est conseillé de consulter la dermo-esthéticienne, présente au cabinet du Docteur Nicolas Zwillinger, afin d’effectuer un flash test et ainsi déterminer si cette technique est possible dans votre cas. La première séance doit idéalement avoir lieu 2 à 3 semaines après l’intervention et être renouvelée 1 fois par mois durant 3 mois. Pour toutes informations complémentaires concernant la technique de laser Fraxel, nous vous invitons à prendre rendez-vous.

En conclusion, le lifting de certaines zones touchées par le lipœdème (cuisses ou bras) peut être nécessaire, cela peut être dû à une mauvaise élasticité de votre peau ou une variation importante de poids. Cette intervention est sur certains points considérée comme plus “lourde” mais ne diffère finalement pas tant que ça du traitement chirurgicale par liposuccion WAL seule.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *