Lipœdème : douleurs et hypersensibilité

Douleurs et hypersensibilité
5/5 - (3 votes)

Quels sont les types de douleurs et hypersensibilité qu’entraîne cette maladie ?

La maladie du lipœdème est une affection chronique qui touche essentiellement les femmes. Il s’agit d’une accumulation de cellules adipeuses pathologiques. L’accumulation de graisse et d’eau est progressive et symétrique. Elle touche principalement les membres inférieurs mais aussi les hanches, les chevilles et plus rarement les bras.

Douleurs et hypersensibilité des membres au toucher

Au toucher ou à la pression de la peau des membres inférieurs, les patientes présentent une douleur d’intensité variable. La douleur s’intensifie dans les cas avancés de la maladie. La texture de la peau est elle aussi touchée. Elle prend un aspect « peau d’orange » et perd sa souplesse. Elle s’épaissit jusqu’à devenir irrégulière et bosselée. Au-delà de l’aspect purement esthétique, les jambes deviennent très douloureuses au moindre contact, à la moindre pression, au moindre pincement. Les patientes atteintes de lipœdème souffrent intensément dès lors qu’elles essayent de se masser ou se faire masser. La peau se parsème parfois aussi d’hématomes et d’ecchymoses. Certains vêtements deviennent parfois difficiles à porter.

Douleurs et hypersensibilité des membres à cause du lipœdème – Le lipœdème peut avoir un impact sur la capacité à marcher, ce qui peut entraîner une perte de mobilité et des capacités musculaires.

Douleurs physiques liées au lipœdème

Cette maladie entraîne des douleurs dans les membres inférieurs. Les patientes se plaignent de sensation de lourdeur dans les jambes accompagnées parfois d’œdèmes. Les douleurs surviennent souvent la nuit ou après quelques kilomètres de marche. Les nodules (boules de graisses denses et compactes) viennent faire pression sur les articulations au point, dans les stades 3 ou 4 de la maladie, de ne plus pouvoir marcher normalement.

Perte de mobilité et faiblesse musculaire

Dans le dernier stade de la maladie du lipœdème, la mobilité est fortement réduite et avec elle la qualité de vie quotidienne. Les personnes souffrant de lipœdème de stade 3 perdent de l’autonomie dans leur déplacement. La capacité musculaire s’amoindrit. Si un traitement n’est pas mis en place, le risque est de contracter un lipolymphœdème, le stade 4 du lipœdème.

Douleurs psychologiques liées au lipœdème

À toutes ces douleurs physiques, viennent s’ajouter de réelles souffrances psychologiques. Le lipœdème étant une maladie encore peu connue, les femmes atteintes se trouvent souvent seules face à leurs douleurs, ne sachant pas qu’elles souffrent d’une vraie maladie. Lorsque la maladie survient (soit à l’adolescence, soit plus tard, parfois après une grossesse), elles se sentent différentes, anormales. Elles n’osent pas montrer leurs jambes, se cachent et évitent la piscine ou la plage.

La cellulite peut prendre dans certains cas un aspect très inesthétique mais surtout leurs jambes les font souffrir.

Malgré les régimes alimentaires et le sport, elles ne parviennent pas à se débarrasser de cette graisse qui s’accumule dans leurs jambes, sur leurs hanches ou leurs fesses.

Si vous vous reconnaissez dans ces exemples de douleurs et hypersensibilité, vous êtes peut-être atteintes d’un lipœdème de stade 1 ou 2.

Le mot de la fin pour cet article intitulé « Lipœdème : douleurs et hypersensibilité »

Lorsque vous découvrez enfin que votre souffrance porte un nom, vous pouvez envisager de remédier à votre maladie.

Prendre rendez-vous avec le Docteur Nicolas Zwillinger pour faire le point sur vos douleurs et vos symptômes vous aidera certainement à mieux vivre cette maladie.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *