Témoignage d’une patiente atteinte de lipœdème :

lipedema patiente
5/5 - (2 votes)

Découvrez à travers ce témoignage le parcours d’une femme atteinte de lipœdème depuis l’adolescence à aujourd’hui. L’évolution de cette pathologie malgré une vie saine jusqu’à ses opérations en passant par sa rencontre avec le Docteur Nicolas Zwillinger.

Pourriez-vous vous présenter ?

Bonjour, Je suis Aurore j’ai 47 ans j’ai lipœdème depuis je pense l’âge de 17 ans qui a été plus ou moins stabilisé par une hygiène de vie assez irréprochable : pas de régime pas une alimentation saine et une pratique de sport importante. Malgré tous mes efforts, le lipœdème a évolué. 

Quels étaient vos symptômes liés à votre lipœdème?

Ma maman avait un lipœdème associé à un lymphœdème, on lui a toujours dit qu’elle était obèse. Très tôt elle m’a tout de suite pris au sérieux mes symptômes, pour moi ça a commencé par des douleurs. Au début mes jambes avaient une apparence normale mais ce sont vraiment les douleurs et les hématomes sur l’ensemble des membres inférieurs qui m’ont fait dire que quelque chose n’allait pas. Mes hématomes pouvaient faire 15 centimètres et apparaissaient sans coup, sans rien, juste comme ça!

Et plus tard vers l’âge de 25 ans, ça a évolué et là par contre la jambe est devenue ce qu’on appelle la “jambe poteau”, pas de mollet et l’évolution a continué. Avec une vie professionnelle où je prenais beaucoup d’avions et là c’est devenu la catastrophe : de gros oedèmes sur le bas du corps, le haut du corps n’était pas touché, les douleurs se ressentaient également au niveau des jambes.

A partir de quand avez-vous décidé de consulter un professionnel du lipœdème?

Alors c’est très récent, déjà je ne savais pas ce qu’était le lipœdème, moi on m’a toujours dit que j’avais des jambes poteaux avec pas beaucoup de diplomatie d’ailleurs. On me disait : “c’est votre morphologie”, “il faut faire du sport” mais non ! Je faisais 47kg et ça n’empêchait pas la dysmorphie entre le haut et le bas de mon corps. J’ai commencé à voir sur Instagram, les réseaux qu’il existait d’autres femmes touchées par cette maladie. Je me suis un peu plus renseignée, ça fait maintenant 1 an et demi, c’est très très récent.

J’ai vu beaucoup de possibilités d’intervention notamment à l’étranger, et moi ça me faisait peur. D’abord parce que j’ai un dossier médical qui nécessite un post-opératoire plutôt suivi, et j’avais peur qu’à l’étranger ça ne soit pas le cas, mais aussi parce qu’il existe des chirurgiens en France alors pourquoi ne pas les faire travailler!

 J’ai donc cherché les chirurgiens en France et je suis directement tombée sur le Docteur Nicolas Zwillinger, puis je me suis documentée et j’ai décidé d’arrêter mes recherches et de le consulter (par vidéo). Ensuite ça a été plutôt rapide !

Suite à votre consultation une intervention a été programmée fin 2021, pouvez vous nous raconter cette première intervention?

Dr Zwillinger patiente lipœdème

J’avais beaucoup d’appréhension en allant à la clinique Étoile pour cette première intervention, sur les chevilles/mollets et bas des genoux. Ravie de la clinique, j’ai été bien prise en charge. J’avais surtout peur du réveil, d’être nauséeuse et finalement mon réveil s’est bien passé mais mon retour à la maison à été compliqué. Pendant 15 jours, c’était compliqué, j’ai trouvé le post-opératoire horrible. Il faut être courageux et vouloir cette opération, il faut visualiser les bénéfices pour tenir.

On a besoin de marcher pour se sentir bien, parfois on a des sensations de décharges électriques, on a la sensation que nos jambes sont en bois, et des pertes de sensibilités localisées qui reviennent tout doucement.

Aujourd’hui nous sommes à un peu plus de 2 mois après votre première intervention et nous sommes à la clinique pour la liposuccion de la partie haute, comment vous sentez vous?

Je sais pas où je suis passée et je vois déjà le résultat sur les zones déjà opérées, alors j’ai moins peur. Je suis entourée de la même équipe que lors de la première intervention, c’est plus facile.

Quel conseil donneriez-vous aux personnes touchées par le lipœdème?

L’intervention de liposuccion WAL change beaucoup de choses dans le quotidien et même si le post-opératoire n’est pas facile je conseille à ces personnes de consulter. Et il n’est pas nécessaire de se faire opérer à l’étranger, en France nous avons un chirurgien qui traite cette maladie, avec des résultats impressionnants : le Docteur Nicolas Zwillinger.
Nous remercions cette patiente atteinte de lipœdème d’avoir partager avec nous son expérience. Nous vous invitons à consulter les autres témoignages sur notre site.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *