Vais-je transmettre mon lipœdème à mes enfants ?

transmettre mon lipœdème
5/5 - (7 votes)

J’ai du lipœdème : Vais-je transmettre mon lipœdème à mes enfants ?

La question que beaucoup de patientes se posent.

Le lipœdème est une maladie touchant presque uniquement les femmes, dont l’impact peut être particulièrement lourd, aussi bien sur le plan physique que mental. Il est donc parfaitement naturel que son diagnostic soulève des préoccupations importantes chez la patiente concernée, et notamment sur son caractère héréditaire.

Pour rappel avant de parler de transmettre mon lipœdème :

Le lipœdème est une affliction dégénérative et chronique. Bien qu’il n’y ait pas de consensus scientifique établi sur le pourcentage de la population atteinte, il est globalement admis qu’elle touche 10% de la population. Elle est également sous-diagnostiquée et souvent confondue avec l’obésité.

Est-il possible de le transmettre à ses enfants ?

La question est plus compliquée qu’il n’y paraît de prime abord. Pour y répondre, il faut déjà s’intéresser aux causes de la maladie qui, elles aussi, sont encore soumises à des débats animés au sein de la communauté scientifique. Il est généralement admis que l’origine est multifactorielle, et est le résultat d’un ensemble de phénomènes plutôt que d’une seule cause. Les facteurs hormonaux semblent avoir une part importante à jouer, puisque le lipœdème se déclenche le plus souvent à la puberté, mais également parfois pendant une grossesse ou avec la ménopause.

Il ne touche en outre, comme nous l’avons vu, que les femmes, ce qui tend à renforcer l’importance du facteur hormonal. Des troubles lymphatiques ou veineux peuvent également favoriser le développement de la maladie. Outre ces facteurs, les scientifiques s’accordent également sur l’hypothèse de la « susceptibilité polygénique » : autrement dit, plusieurs gènes vont se rencontrer et former une prédisposition génétique au développement du lipœdème.

Transmettre mon lipœdème : La prédisposition génétique

Si les gènes sont donc impliqués, il y a donc une possibilité que, si vous êtes atteinte de lipœdème, vous le transmettiez à vos filles et à vos petites-filles. Cependant, les études sur ce caractère héréditaire varient grandement, avec des ordres de prédisposition familiale allant de 16 à 64%. Pas de panique, donc : la transmission n’est pas systématique, et il est à tout à fait possible que vos enfants ne développent jamais la maladie. Des études sont encore en cours de développement sur ce sujet, ce qui devrait nous permettre d’en savoir plus, notamment sur le facteur héréditaire, dans les années à venir.

Le mot de la fin de cet article « Vais-je transmettre mon lipœdème à mes enfants ?« 

Dans tous les cas, n’oubliez pas non plus que le lipœdème est de mieux en mieux diagnostiqué, et que de nombreux traitements efficaces sont possibles. Pour rappel, outre les bandes de compression et les pressothérapies, l’option chirurgicale est indiquée dans la grande majorité des cas. Comme nous l’avons vu dans un autre article, il n’y a pas de limite d’âge pour se faire opérer : si vos filles développent du lipœdème, elles pourront donc être efficacement soignées.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Une réponse

  1. Je suis atteinte de lipœdeme. Je tiens juste à préciser qu’en France la maladie est en effet de plus en plus reconnue, (même si on se retrouve régulièrement face a un désert médical, avec des médecins, des gynécologues, des angiologue, …. Et j’en oublie… qui ne connaissent pas la maladie ou comme évoqué dans votre article qui l’assimile à l’obésité), cette maladie n’est pas prise en charge financièrement,… et toutes ces opérations, collant compressif, … ne sont pas remboursé. Sachant que ces opérations sont peu répandues en France, ce qui engendre le coût du voyage & hébergement en Allemagne, Luxembourg, Espagne,…. Il faut que tt ceci change.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *