Quel volume de graisse la liposuccion va-t-elle retirer? 

la liposuccion
5/5 - (3 votes)

La liposuccion a connu un développement rapide depuis les années 1970, date à laquelle elle a été expérimentée pour la première fois par le Dr. G. Fischer, un gynécologue de Rome, en Italie. Il a ensuite fondé l’Académie Internationale de Chirurgie Esthétique.

En 1978, deux chirurgiens français, le Dr. Illouz et le Dr. Fournier, ont commencé à utiliser et à développer les techniques de liposuccion. Ils ont été les premiers à avoir réalisé la liposuccion à des fins purement et simplement esthétiques.

Les techniques de liposuccion évoluent au fil du temps, et l’intervention de liposuccion reste le moyen médical le plus efficace pour retirer l’excès de graisse et pour redessiner  les contours de votre corps. Mes lecteurs ont lu mes autres articles parlant des techniques de liposuccion. En même temps, il est possible de trouver des vidéos sur mes comptes de réseaux sociaux qui mettent en lumière la différence entre les dernières techniques.

Il convient de mentionner que la liposuccion (surtout la liposuccion WAL) est considérée comme le traitement le plus efficace pour traiter le lipœdème, à part les traitements conservateurs tels que la pressothérapie et la thérapie de compression etc.

Quelle que soit l’évolution de la technique aujourd’hui, une question reste l’une des plus posées : 

“ Combien de graisse peut être retirée durant une liposuccion ? ”

Il faut avant tout faire la différence entre la graisse pure qui va être retirée de la patiente et le volume total aspiré qu’on regarde au bloc opératoire et qui se retrouve dans les flacons d’aspiration.

Dans les flacons d’aspiration, vous avez en sédimentation finalement une différence entre le volume d’eau qui se retrouve au fond du bocal et la graisse qui surnage plus légère.

Donc ce qui compte finalement, c’est bien de calculer le volume de graisse qui surnage et qui représente le véritable volume de graisse aspiré.

Le fond du bocal de l’aspiration va représenter l’eau et le sang. Le problème est dans le sang qu’on va retirer. La limite finalement du retrait c’est le sang parce qu’il n’y a pas de limite dans le volume de graisse pure retirée.

Donc on doit répondre à la question : quel volume de graisse la liposuccion va t-elle pouvoir retirer ? La liposuccion va pouvoir retirer autant de graisse que possible tout en faisant attention à ne pas retirer trop de sang.

C’est là, où est tout le travail du chirurgien, qui doit faire attention pendant l’opération à retirer le minimum de sang pour pouvoir retirer le maximum de graisse. Maintenant, il faut quand même dire une chose, c’est que l’important n’est pas véritablement quel est le volume de graisse qui est retiré mais plutôt quel est le volume et la silhouette restante pour le patient ?

L’important c’est de voir quelle est la forme résultante de la liposuccion et du coup il ne faut pas focaliser le geste sur un volume, comme si on devait faire une prouesse? Comme si on devait faire un maximum. L’important c’est de donner une forme et un joli volume au corps aspiré.

Une autre question connexe:

“Le résultat d’une liposuccion est-il permanent ? Les cellules graisseuses réapparaissent-elles après la liposuccion ? ”

Il y a dans le corps humain un stock de cellules graisseuses ou adipocytes (qui est le terme médical) fixé à la puberté. A partir de la puberté, le stock de cellules ne va plus bouger, donc on parle d’un nombre de cellules graisseuses stables.

On le sait depuis longtemps que les cellules graisseuses ne sont pas des cellules qui se reproduisent ou qui se multiplient. Les adipocytes sont des cellules qui grossissent, prennent du volume et s’hypertrophient.

Il n’y a pas de multiplication cellulaire parmi les adipocytes. Comme la liposuccion est une technique qui va permettre de retirer un certain nombre de volume graisseux, donc un certain nombre de cellules adipocytes on peut dire que la liposuccion va vider une zone précise en terme de stockage de graisse. Puisque les cellules graisseuses ne se reproduisent pas, la zone aspirée ne pourra pas se repeupler de cellules graisseuses.

Evidemment, les cellules adipocytes restantes peuvent de nouveau grossir… Une zone n’est jamais totalement vidée par une liposuccion, les adipocytes restantes peuvent continuer à grossir et à s’hypertrophier dans le cadre d’ une surcharge pondérale ou d’une prise de poids.

Bien entendu en chirurgie esthétique et après toute liposuccion, ce qui est hyper important, c’est la stabilité du poids… Donc l’équilibre alimentaire de la personne qui va subir une liposuccion est essentiel.

Ainsi toute liposuccion vide les zones ciblées de leurs cellules graisseuses sans possibilité de retour graisseux dans la zone.

Maintenant, l’importance du travail du chirurgien esthétique est de se focaliser, avec la bonne technique, sur les zones ciblées. Pour le patient, ce sera faire le choix du chirurgien le plus expérimenté possible pour qu’il puisse faire le meilleur travail avec le minimum de défaut d’aspiration.

Si on parle de cellules graisseuses aspirées dans une zone, ce que l’on veut, c’est que la zone soit vidée mais bien entendu il faut faire attention à ne pas trop vider la zone puisqu’on sait que les cellules graisseuses ne réapparaissent pas. Parfois on peut voir les défauts d’une liposuccion trop importante; on est obligé de remettre des cellules graisseuses ou de la graisse dans les zones trop vidées. Ce qui paraît insensé puisque le but était d’enlever de la graisse dans ces zones.

Facebook
Twitter
LinkedIn

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *